L'IDIOT DU VILLAGE (Ferdeus)

La fleur à la lippe et le nez en l'air

L'idiot du village va par des chemins
Où ne s'aventure aucun être humain

Il parle aux Chinois et croit aux chimères
Son meilleur ami est un revenant
Qu'il a baptisé François-Ferdinand

L'idiot du village se promène sans soucis
Les mains dans les poches
Il transforme en trésor d'idiotie
Tout ce qu'il approche

Nul ne saurait dire les songes qui l'habitent
Il vit en un jour ce que vous et moi
Avons l'habitude de vivre en un mois

Quand il est content, il montre sa bite
A qui veut la voir, quand il ne l'est pas
Il va voir ailleurs en pressant le pas

Il se mouche dans les fleurs au beau milieu des champs
Et s'en vient pisser le soir face au soleil couchant

Il marche en sifflant un air d'avant-garde
Qu'aurait pu écrire quelque Juif allemand
Ou improviser quelque oiseau dément

Quand on le brocarde, il cite Kierkegaard
Et dit en riant que la vérité
Est fondée sur la subjectivité



////
Tina Sylence : chant
Boris Medved : guitares
Clovis Ferdeus : contrechant, instruments divers