REQUIEM POUR UN CHIEN (Ferdeus)

Tu n'avais pas quatorze ans
Chien ou pas chien ce n'est pas le bon âge
Pour déserter le présent
En emportant mes armes et mes bagages

Qui désormais va me consoler du genre humain
Tu me donnais la patte, comme nul ne m'a tendu la main

Mon coeur a pris dix kilos
A l'idée que quand je te porte en terre
Il y a une foule de salauds
Qui peuvent se targuer d'être octogénaires

Qui désormais va me consoler du genre humain
Tu me donnais la patte, comme nul ne m'a tendu la main

Tu es parti sans un coup
De tambour ni une sonnerie de trompette
L'homme, et lui seul, fait beaucoup
De bruit quand arrive la fin de la fête

Qui désormais va me consoler du genre humain
Tu me donnais la patte, comme nul ne m'a tendu la main

Je ne sais pas trop à qui
On rend son âme quand on est un bâtard
Mais c'est un bien mal acquis
Tu aurais dû rendre la tienne plus tard

Qui désormais va me consoler du genre humain
Tu me donnais la patte, comme nul ne m'a tendu la main



////
Tina Cylence : chant
Boris Medved : guitare
Clovis Ferdeus : orgue, choeurs